"Votre vétérinaire nous fait confiance,
il nous confie ses urgences."

Halte aux idées reçues !

Voici un échantillon des idées reçues entendues le plus fréquemment…

Certaines révélations  vous surprendront sûrement mais les rumeurs restent des rumeurs et sont souvent loin d’être vraies !

Pour vérifier si mon animal a de la fièvre, je dois toucher sa truffe pour savoir si elle est chaude.

Voici peut être l’idée fausse la plus répandue !

Le fait de toucher la truffe de son chien n’est pas une bonne méthode pour évaluer sa température et savoir si son animal a de la fièvre. Ce n’est absolument pas fiable !
L’été par exemple, s’il a passé du temps au soleil, même en bonne santé votre chien aura la truffe plus chaude et inversement, un chien ayant de la fièvre pourra avoir la truffe froide. Si votre chien se lèche la truffe, cette dernière vous semblera également relativement froide.
Utiliser un thermomètre rectal est le seule méthode fiable pour connaitre la température de votre animal et savoir s’il a de la fièvre ou non. La température normale d’un chien ou d’un chat est comprise entre 38°C et 39°C.

Il est préférable d’utiliser un thermomètre électronique rapide, les chats en particulier, ne supportent pas trop la prise de température. Il faut bien plaquer l’extrémité du thermomètre contre la paroi du rectum pour avoir une température fiable.

Attention une température trop basse (hypothermie) est signe d’une atteinte sévère et est toujours un critère de gravité qui nécessite une consultation en urgence.

Un animal qui souffre d’une insuffisance rénale chronique n’urine plus.

L’insuffisance rénale chronique appelé également IRC se définit par une défaillance des reins.
La fonction des reins est d’éliminer les déchets métaboliques en filtrant le sang.

En cas de défaillance, les reins filtrent beaucoup moins bien les urines et les concentrent moins, ce qui induit une densité urinaire basse. C’est pour cela qu’il est possible de diagnostiquer précocement une insuffisance rénale avec une simple analyse d’urine. Par ailleurs, les déchets, tout particulièrement l’urée, s’accumulent dans le sang. Cela peut entraîner une mauvaise haleine  voire même, des ulcères dans la bouche en cas d’atteinte sévère.
Un animal souffrant d’insuffisance rénale boit davantage et urine de ce fait beaucoup plus ! Si votre animal boit beaucoup plus que l’accoutumée (hors période de grande chaleur), il s’agit peut être d’un signe évocateur de maladie (IRC, diabète…), il faut impérativement en parler à votre vétérinaire. Il n’est pas possible de soigner l’insuffisance rénale, mais plus elle est diagnostiquée tôt, plus il est possible d’en ralentir les symptômes.

Si mon chien mange de l’herbe, c’est qu’il se vermifuge tout seul !

Cette idée reçue vient du fait qu’un animal ayant mangé de l’herbe peut vomir et dans certain cas, il est possible de retrouver des vers dans les vomissures.

« Il se purge » comme disent souvent les gens.
L’herbe n’est absolument pas un vermifuge ! Elle ne peut pas tuer les parasites internes, au contraire, elle peut être source de contamination !

Petit rappel: il est nécessaire de vermifuger son animal tous les mois jusqu’à 6 mois puis tous les 2 mois jusqu’à 1 an et ensuite, de 2 à 4 fois par an selon son mode de vie. Il est évident qu’un chat en appartement à moins de risque de se contaminer qu’un chien de chasse.

Par ailleurs, le fait de manger de l’herbe de manière trop fréquente signifie une gène digestive. Si votre chien se met à « brouter tel une vache » il est préférable de l’en empêcher et de consulter si cela se reproduit souvent.

 

Pour leur bien être, il faut que les chiennes et les chattes aient au moins une portée dans leur vie.

Ceci est complètement faux ! Médicalement parlant il n’y a aucun intérêt pour une chienne ou une chatte à avoir une portée.
De même, point de vue psychologique, le besoin de maternité n’est pas une réalité animale. Attention à ne pas faire d’anthropomorphisme!!! De plus,votre animal n’aura pas nécessairement un instinct maternel développé.  Certaines femelles sont perdues, ne savent pas bien s’y prendre, peuvent parfois blesser leur petit, voire les abandonner.  Votre animal vivra tout aussi bien sans avoir eu de petits, il ne sera pas moins câlin ni plus agressif.

Il est recommandé de stériliser précocement votre animal, dans l’idéal, autour des premières chaleurs. Cela évitera les problèmes hormonaux entraînant des infections de l’utérus et limitera le risque d’apparition de tumeur mammaire. 

A contrario, ne pas stériliser une femelle et « respecter la nature » comme certains le prétendent, peut s’avérer extrêmement dangereux pour votre animal en particulier les chattes, plus difficile à surveiller quand elles sortent. En effet une minette peut avoir une porté tous les 6 mois. Cela augmente très significativement le risque de contamination par les maladies sexuellement transmissibles (FIV, Felv) et les risques d’accident au moment de la mise bas, sans parler de l’épuisement physique que cela entraîne. 

Attention, l’utilisation de pilules contraceptives est à proscrire, même pour une seule prise. Le risque d’apparition de tumeurs à moyen ou long terme est extrêmement important.

 

Mon chat se lèche quand il a une plaie, ça le désinfecte !

Non, non et non ! La salive du chat comme celle du chien n’a aucune capacité désinfectante ni aucune propriété antibiotique bien au contraire! 

La salive peut être une source d’infection (présence de nombreuses bactéries) et empêche la cicatrisation en maintenant la zone humide. La répétition du frottement de la langue, tout particulièrement celle du chat qui est râpeuse, gène la cicatrisation en maintenant une inflammation. Cette même langue enlève la couche superficielle de cellules qui se forment au moment de la cicatrisation.

En cas de plaie, il est recommandé de vous rendre chez un vétérinaire afin que des soins ou des traitements soient prodigués à votre animal. Il faut savoir qu’une plaie de plus de 6 heures ne peut pas être refermée chirurgicalement compte tenu du risque de contamination bactérienne. La cicatrisation pourra se faire mais de manière beaucoup plus lente, il est donc préférable de consulter rapidement en cas de plaie sévère.

Mon chat est infecté par le “Sida des chats”. Il risque de me le transmettre.

Non, il n’y a aucun risque !

Le virus provoquant le “Sida du chat” se nomme le FIV et il est différent du virus humain HIV . Il n’y a donc aucun risque de contamination à l’homme, ce n’est pas un zoonose (maladie transmissible l’homme).

Le FIV est qualifié de  “Sida du chat” car, comme chez l’homme, il provoque une diminution des défenses immunitaires et une fragilité accrue à toutes les pathologies que l’animal pourrait contracter. Il peut même favoriser l’apparition de certain type de cancer ou de troubles neurologiques.

Les chats peuvent se contaminer de différentes manières. Le FIV s’attrape lors de bagarre via les  morsures ou les griffures, pendant un accouplement (c’est une maladie sexuellement transmissible), ou lors de la gestation par transmission directe de la mère à ses petits voire même pendant la mise bas.
Il n’existe malheureusement pas de vaccin contre ce virus, c’est pourquoi il faut faire stériliser son chat, mâle ou femelle vers l’age de six mois pour limiter les risques. Pour les femelles, plus d’accouplement et pour les mâles, moins de bagarres et de divagations. Le territoire d’un chat mâle autour du domicile est de 300m quand il est castré et de plusieurs kilomètres dans le cas contraire, ce qui augmente très significativement le risque d’affrontement.

Les chiens et les chats mâles n’ont pas de tétons.

C’est encore faux ! Même si les mâles n’allaitent pas! Comme les messieurs, les chiens et les chats ont des tétons ! Ils en ont même 5 paires théoriquement.

Il y en a parfois en plus, dites tétines surnuméraires soit des tétines manquantes.

§

Nous espérons vous avoir informés sur les idées reçues concernant nos amis chien et chat. Vous voilà maintenant avertis des croyances les plus courantes ! Ne vous laissez pas tromper par ces vieilles croyances ou par des informations sur internet!

En cas de doute, si vous avez une question, contactez votre vétérinaire, c’est un professionnel qui vous donnera, quand il le peut, toutes les informations dont vous avez besoin. Il est votre meilleur conseiller.

Cet article est protégé par copyright ©Vetup

NOS VÉTÉRINAIRES DE GARDE ASSURENT LES URGENCES POUR CES COMMUNES

A

B

C

D

E

F

G

I

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

V