"Votre vétérinaire nous fait confiance,
il nous confie ses urgences."

Le coup de chaleur, un drame à éviter : les conseils qui peuvent sauver votre animal

CA N’ARRIVE PAS QU’AUX AUTRES

Vétérinaires urgentistes  en clinique depuis près de quinze ans  nous souhaitons attirer votre attention sur un accident grave mais simple à éviter : nous déplorons chaque été  de nombreux coups de chaleur. Nous intervenons sur plusieurs cas chaque semaine, souvent mortels.

Le chien est un animal qui régule particulièrement mal sa température car il ne transpire pas comme les humains Le seul moyen dont il dispose pour se refroidir efficacement est d’évacuer de la vapeur d’eau en respirant plus vite, on dit alors qu’il «  halète », ce qui est peu efficace, surtout chez les animaux aux voies respiratoires étroites (Bouledogues, Boxers …). Nous avons eu à traiter des animaux très gravement atteints après être restés moins de 30 minutes dans une voiture au soleil.

Causes

Classiquement, les animaux atteints ont été oubliés ou laissés intentionnellement pour quelques instants dans une voiture. Au soleil, la température peut rapidement y dépasser les cinquante degrés, de plus un véhicule laissé à l’ombre peut, le temps passant se retrouver au soleil. On observe également des coups de chaleur d’exercices  tout aussi graves survenant  suite à un effort physique prolongé, mais aussi parfois modéré pour des races à risque (Bouledogues principalement).
Le chat est peu concerné par ce type de problème sauf dans le cas d’enfermement accidentel dans les voitures, cabanon de jardin.

Gravité

Il s’agit d’une affection gravissime, au delà de 42°C de température corporelle, l’animal risque un œdème cérébral. Malheureusement au bout d’un certain temps au-delà ce dette température, les lésions cérébrales sont irréversibles. Se produit également un dysfonctionnement global de l’organisme avec une défaillance de l’ensemble des organes. L’animal risque l’insuffisance rénale et hépatique, diarrhée hémorragique, coagulation intra vasculaire disséminée (CIVD). Une fois ces symptômes apparus, le pronostic vital est extrêmement sombre, les chances de survie très faibles malgré une prise en charge adaptée même en clinique habituée aux soins intensifs (refroidissement, perfusion, médicaments).

Quels sont les symptômes ?

Halètement très important, muqueuses hyperémiées (très rouges), pires cyanosées (bleues), perte de conscience, troubles digestifs après effort.

Que faire en cas d’apparition des symptômes ?

Il est donc impératif de ne jamais laisser seul un chien dans une voiture par temps chaud, d’éviter l’exercice physique en plein soleil. Si malgré tout votre animal tardait à reprendre son souffle, notamment après avoir joué ou couru, il faut le mouiller abondamment avec une eau fraîche mais non glacée. Pour les animaux les plus atteints un traitement médical lourd s’impose.

Après avoir refroidi le chien, contacter un vétérinaire afin qu’il puisse vous recevoir en CLINIQUE de tout urgence. Vomissements, état de conscience modifié (animal qui titube, ne reconnaît plus son maître) sont des critères extrêmement préoccupants laissant craindre que le pronostic vital soit engagé.

Quel vétérinaire contacter ?

Vétérinaire traitant, clinique vétérinaire de garde dédiée aux urgences, …

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, cʼest bien évidemment lʼinterlocuteur privilégié
  • En son absence, pour ce type dʼurgence, dès les premiers gestes effectués, il ne faut pas perdre de temps et conduire lʼanimal dans une Clinique Vétérinaire de Garde dédiée aux Urgences.
  • En cas d’atteinte avancée, l’attente de l’arrivée d’un vétérinaire à domicile est une perte de temps préjudiciable d’autant plus quand il faut diriger l’animal vers un centre d’urgence en mesure d’effectuer les examens complémentaires, l’hospitalisation, le contrôle durable de la douleur…

Traitement

En premier lieux après un examen clinique complet est impératif et des examens complémentaires (analyses de sang) sont souvent réalisés. Ensuite une baisse de la température progressive est nécessaire. En effet une chute trop rapide de la température entraînerait une hypothermie difficile à contrôler. Une perfusion avec une surveillance continue est impérative. Le suivi de certains paramètres sanguins est nécessaire.

Il ne faut donc bien sur jamais laisser un animal seul dans un véhicule, mais également se méfier lors de promenades ou de jeux avec votre chien par fortes chaleurs, surtout s’il s’agit d’une race à risque.

NOS VÉTÉRINAIRES DE GARDE ASSURENT LES URGENCES POUR CES COMMUNES

A

B

C

D

E

F

G

I

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

V